Une 7e édition virtuelle, avec des avancées bien réelles

7e Monaco Solar & Energy Boat Challenge

30 juin – 8 juillet 2020

 

Mercredi 8 juillet 2020. Une nouvelle fois, le Monaco Solar & Energy Boat Challenge, qui met depuis sept ans à l’honneur toutes les initiatives en matière de propulsion motonautique, aura été synonyme d’innovation et de progrès pour le yachting. Face à l’impossibilité pour les équipes internationales de faire le déplacement en Principauté en raison de la crise sanitaire actuelle, le Yacht Club de Monaco a proposé un format inédit aux concurrents, privilégiant cette année le partage d’informations en open source, à travers des auditions en ligne des dix-huit équipes en lice sur leurs avancées technologiques.

La remise des prix, organisée également en ligne, a permis aujourd’hui l’attribution de cinq prix et la remise pour chacun d’entre eux d’une dotation financière.

 

« S’inscrivant dans le cadre de notre projet « Monaco, Capitale du Yachting », le Monaco Solar & Energy Boat Challenge a pour ambition de soutenir la nouvelle génération et les futurs ingénieurs dont les idées et les inventions viennent bouleverser les codes de l’industrie, la rendant toujours plus respectueuse de l’environnement » précise Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M. « Désireux de récompenser le travail des équipes qui mettent toute leur énergie sur leur différents projets depuis près d’un an, nous avons souhaité maintenir cette compétition en respectant les mesures sanitaires en place et éviter les rassemblements de foule. Nous avons donc opté pour une version en ligne, fait inédit depuis la création du premier rendez-vous en 2014 ».

 

Organisé par le Yacht Club de Monaco aux côtés de la Fondation Prince Albert II, de l’Union Internationale Motonautique, cet évènement unique au monde reflète l’engagement de chercheurs, universitaires, futurs ingénieurs, inventeurs et professionnels du yachting et de l’énergie.

Iqos et Credit Suisse, partenaires historiques du Y.C.M. et de l’évènement, étaient également au rendez-vous aux côtés du constructeur automobile BMW et de Yachting Partners International (YPI), engagés pour la première fois dans l’aventure du Monaco Solar & Energy Boat Challenge.

 

Malgré les restrictions sanitaires appliquées dans le monde entier et qui ont fortement bouleversé leur travail, dix-huit équipes, représentant douze nations ont présenté leur projet devant un Jury Technique composé notamment de l’ingénieur Marco Casiraghi à l’initiative du projet, d’Erwann Lebel, architecte naval de Espen Oeino International et de Jérémie Lagarrigue d’Energy Observer.

Répartis dans 3 classes (Solar, Energy et en Open Sea Class), les participants ont, pour la plupart, soumis leur candidature dans les trois catégories de prix : l’Innovation, l’Eco Conception et le Spirit Prize.

Déposés le 10 juin 2020, les dossiers ont fait l’objet d’une analyse approfondie avant que les concurrents ne présentent leur travail à l’occasion de soutenances orales en ligne via la plateforme Zoom.

 

Un palmarès 2020 riche en innovations

Trois prix et deux coups de cœur ont été décernés par le jury impressionné par la qualité des travaux présentés.

 

  • Innovation Prize à Técnico Solar Boat (Portugal)

Les innovations et les meilleures améliorations technologiques susceptibles d’être adaptées au monde industriel ont été récompensés par l’Innovation Prize remis par Michel Buffat, Responsable global des financements Yacht et Avion de Credit Suisse.

 

Pour viser cette récompense, les candidats ont dû établir un dossier complet, comportant une présentation écrite de leur projet ne dépassant pas 1500 mots, des photos, croquis ou animations ainsi que différents tests permettant de mettre en lumière l’efficience énergétique du bateau élaboré. Chaque équipe a également soutenu oralement son projet durant 20 minutes face à un Jury international. Un exercice remporté haut la main par l’équipe Técnico Solar Boat dans la catégorie Energy Class.

Il s’agit de la 4e participation des Portugais, trois fois en Solar Class et une première en Energy Class. Cette année, les ingénieurs de l’Instituto Superior Técnico ont décidé de s’aligner dans les deux catégories avec deux prototypes différents. En Energy Class, ils se sont démarqués avec leur concept de bateau alimenté à l’hydrogène grâce à l’utilisation d’une pile à combustible de 5 kW. Des innovations qui les motivent à produire à l’avenir leur propre pile à combustible mais aussi leur propre hydrogène en utilisant l’électrolyse de l’eau via un électrolyseur alimenté par des panneaux solaires.

Inspirés par le navire Energy Observer, les concurrents espèrent, dans un futur proche, pouvoir mettre en place un système leur permettant de filtrer l’eau de mer, procéder à une électrolyse et utiliser l’hydrogène produit pour alimenter leur pile à combustible faite sur-mesure.

 

 

 

  • l’Eco Conception Prize à SBM Offshore E-Racing Team (Monaco)

L’efficacité des matériaux et des procédés utilisés, la contribution scientifique et l’engagement des candidats dans le partage des bonnes pratiques ont été mis à l’honneur dans la catégorie de l’Eco Conception Prize remis par Abdullah Nahar, directeur de Yachting Partners International (YPI). Pour leur 2e participation, SBM Offshore E-Racing Team, l’équipe menée par Francesco Prazzo avait pour mot d’ordre la durabilité, tant sur le cycle de vie de leur cockpit et l’utilisation des différents matériaux, que sur l’ensemble du système de propulsion, constitué de composants standard qui peuvent être réutilisés.

 

Engagée dans la catégorie Energy Class, la formation monégasque a opté pour un mode de propulsion à hydrogène, dont les composants répondaient également au concept de réutilisation et de recyclage dans un contexte hautement technologique. La structure du cockpit est entièrement faite d’aluminium, tandis que plus de la moitié de la masse de ses composants structurels provient d’une simple réutilisation et d’un réemploi.

 

Dans le cadre d’un développement de nouvelles solutions d’énergies renouvelables, ils ont décidé de concevoir un prototype de système flottant qui permettrait de produire de l’hydrogène, à partir de l’eau de mer, en utilisant l’énergie solaire et éolienne. Des idées qui n’ont pas manqué de susciter la curiosité du jury et leur ont permis de glaner le prix Eco Conception face à huit autres concurrents.

 

  • Spirit Prize à TU Delft Boat Team (Pays-Bas)

 

Remis par Thomas Donce de BMW Group France, le Spirit Prize, qui reflète l’esprit de la compétition mais aussi l’originalité des participants sous forme d’une petite vidéo (1min 30 sec), a vu la victoire de la TU Delft Boat Team, fidèle au rendez-vous monégasque depuis sa création en 2014 avec sept participations.

 

Afin de décrocher ce prix, ces jeunes étudiants, inspirés et inspirants, ont retracé et illustré avec brio ces derniers mois de recherche technique mais aussi démontré une grande faculté d’adaptation et une solidarité à toute épreuve, notamment lorsque les Pays-Bas ont été confinés et que le groupe ne pouvait pas avancer aussi vite qu’il le souhaitait dans son projet. Un projet qui reflète l’esprit d’équipe de l’évènement.

 

Non pas un mais deux coups de cœur

Ne parvenant pas à les départager, le Jury international a souhaité mettre à l’honneur deux autres équipes avec la remise de prix « Coup de Cœur ».

 

  • Le premier a été remis à l’Hydros Team UI (Indonésie).

Présente l’an dernier à Monaco, cette équipe indonésienne était en lice dans les trois prix, avec un bateau alimenté par batterie et panneaux solaires, présentant plusieurs spécificités. Gagnant 2019 du Spirit Prize, cette jeune équipe a montré une fois encore son envie de travailler sur les nouvelles énergies et des solutions applicables en Indonésie. Une réelle motivation qui a touché le Jury Technique.

 

 

  • Autre projet prometteur, celui de Hynova (France), qui a reçu le second prix « Coup de Cœur ».

C’est sa première participation en Open Sea avec la conception d’un prototype de 40 pieds, alimenté par un moteur électrique lui-même alimenté par de l’hydrogène provenant d’une pile à combustible fournie par Toyota. Son objectif est de promouvoir l’hydrogène vert comme énergie alternative. Les avantages du projet sont multiples, tels qu’une grande performance, une sensibilité moindre aux changements de température, aucun risque de pollution causée par des fuites et zéro émission de CO2. Un projet inspirant qui devient une réalité.

 

 

Pas de temps mort pour les échanges

Les échanges vont se poursuivre tout au long de l’année sous forme de webinars, permettant aux concurrents de rester en contact dans le monde professionnel. À travers ces discussions techniques en ligne gratuites et ouvertes à tous, le partage de connaissances est mis à l’honneur, renforçant le lien entre candidats et acteurs majeurs de l’industrie.

Ces présentations sont disponibles sur le site de l’évènement : https://mcsebc.org/fr/webinar-fr/. Dès la rentrée, de nouveaux rendez-vous seront programmés et accessibles sur le site du Yacht Club de Monaco.

 

Job Forum : à la croisée du monde professionnel et étudiant

Le Monaco Solar & Energy Boat Challenge met tout en œuvre pour favoriser la mise en relation entre étudiants et industriels du nautisme puisque, tout au long de l’année, ils ont le loisir de se retrouver via une plateforme web en ligne. Une initiative qui permet aux professionnels du secteur maritime de poster leurs offres d’emploi mais également aux étudiants d’y déposer leur CV. Un échange gagnant-gagnant largement plébiscité par les acteurs de l’industrie, à l’instar de Energy Observer, Torqeedo, Azur Marine ou Areva, qui ont pu recruter des étudiants. En raison de la crise sanitaire, l’initiative a pris une pause en 2020 mais sera de nouveau opérationnelle dès septembre 2020.

 

Les talents de demain en matière de propulsion se donnent donc rendez-vous du 6 au 10 juillet 2021 à l’occasion du 8e édition du Monaco Solar & Energy Boat Challenge.

Read more

Une 7e édition qui privilégie l’Open Source en ligne début des auditions en ligne dès demain

Dès demain débute le 7e Monaco Solar & Energy Boat Challenge. Une édition quelque peu modifiée faisant écho à l’actualité de ces derniers mois. Pour la première fois depuis sa création en 2014, il a donc été acté de changer le format afin de favoriser uniquement les échanges techniques, avec des auditions en ligne, permettant ainsi d’éviter les rassemblements de foule tout en récompensant le travail accompli par l’ensemble des participants.

 

C’est donc virtuellement que la compétition se déroulera dans le plus grand respect des mesures sanitaires. « Il a été question de pouvoir maintenir l’événement afin de ne pas pénaliser les concurrents qui pouvaient nous présenter le travail réalisé cette année. Il était impossible de concevoir une annulation donc il a fallu faire preuve d’innovation et nous adapter » précise Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M. « L’année dernière, nous avions eu près de 1000 visiteurs sur le Village et 350 participants sur site ce qui, au regard du contexte, était impossible à organiser. La solution a donc été tout naturellement de nous pencher vers un événement en ligne. »

 

Organisé par le Yacht Club de Monaco aux côtés de la Fondation Prince Albert II et de l’Union Internationale Motonautique, cet évènement unique au monde reflète l’engagement de chercheurs, universitaires, futurs ingénieurs, inventeurs et professionnels du yachting et de l’énergie. Tous partageant le rêve ambitieux de développer des systèmes de propulsion alternatifs pour bâtir le yachting de demain. Le Monaco Solar & Energy Boat Challenge adopte donc un format « virtuel » en concertation avec Iqos et Credit Suisse, partenaires historiques. Pour la première fois, le constructeur automobile BMW et YPI (Yachting Partners International) embarquent dans l’aventure en s’associant au rendez-vous.

 

Un format virtuel pour cette édition 2020

Douze nations représentées par dix-huit équipes, dont sept en Solar Class, neuf en Energy Class et deux en Open Sea Class, ont soumis leurs dossiers présentant leur projet au Jury Technique.

Aux côtés des représentants des partenaires officiels de l’événement, ce jury est composé de l’ingénieur Marco Casiraghi à l’initiative du projet, d’Erwann Lebel, architecte naval de Espen Oeino International et de Jérémie Lagarrigue d’Energy Observer. Dès demain (du 30 juin au 4 juillet), les soutenances orales débuteront durant lesquelles chaque équipe aura 10 minutes pour défendre son travail via la plateforme Zoom. Le lever de rideau sur les résultats de cette 7e édition se déroulera le mercredi 8 juillet à 11h00 avec une remise des prix suivant le même schéma virtuel.

 

En course pour trois récompenses

Chaque équipe peut prétendre à autant de prix qu’elle le souhaite. Les innovations et les meilleures améliorations technologiques susceptibles d’être adaptées au monde industriel seront honorées par l’Innovation Prize. Les vainqueurs se verront récompensés d’avoir pu mettre en lumière leur travail sur l’innovation, que ce soit sur l’efficience énergétique du bateau conçu ou encore son design et, d’en présenter avec transparence ses avantages et ses inconvénients.

 

L’efficacité des matériaux et des procédés utilisés, la contribution scientifique et l’engagement des candidats dans le partage des bonnes pratiques feront partie des critères de l’Eco Conception Prize.

 

La motivation écologique sera donc au cœur de cette catégorie où les concurrents devront expliquer de quelle manière ils ont intégré cette notion dans leur projet tout en présentant les effets notables sur l’environnement avant de préciser par un retour d’expérience les connaissances acquises durant sa réalisation. A noter la participation pour la deuxième année consécutive de l’équipe monégasque de la SBM Offshore E-Racing Team qui, pour cette 7e édition, est en lice pour le prix de l’Eco-Conception en Energy Class.

 

Enfin, le Spirit Prize fera appel à la créativité des participants qui auront 1 minute et 20 secondes pour présenter en images à travers une vidéo le travail en équipe, le bateau, ses évolutions et le travail technique engagé lors des derniers mois écoulés.

Au-delà de la reconnaissance du monde professionnel et la fierté de révéler au grand jour des heures de travail et de discussions, chaque vainqueur recevra un chèque de 2.000€.

 

Échanger pour avancer

Tout au long de l’année sont organisés des échanges en ligne permettant de faire pousser de nouvelles idées dans la tête des participants. Ces moments de partage sont l’essence même de l’événement, en témoigne l’organisation de « webinars », des discussions techniques en ligne gratuites menées par des professionnels et ouvertes à tous. Ces rendez-vous (5 organisés jusqu’à ce jour) maintiennent un précieux lien entre professionnels et candidats, leur permettant d’avoir constamment accès à de nouvelles informations et ainsi alimenter leur expérience. Ces présentations sont par ailleurs disponibles et à revoir en intégralité sur le site de l’événement : https://mcsebc.org/fr/webinar-fr/

 

Job Forum : le talent à portée de clic

Le Monaco Solar & Energy Boat Challenge met tout en œuvre pour favoriser la mise en relation entre étudiants et industriels du nautisme puisque tout au long de l’année, ils ont le loisir de se retrouver via une plateforme web en ligne. Une initiative qui permet aux professionnels du secteur maritime de poster leurs offres d’emploi mais également aux étudiants d’y déposer leur CV. Un échange gagnant-gagnant largement plébiscité par les acteurs de l’industrie. A titre d’exemple, en 2019, les représentants d’Energy Observer s’étaient entretenus avec 15 étudiants, en embauchant 8 par la suite, idem pour Torqeedo ou encore Azura Marine. En raison de la crise sanitaire, l’initiative a fait une pause en 2020 mais sera de nouveau opérationnelle dès 2021.

 

Les acteurs locaux ont leur groupe de travail

Sous l’impulsion de Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M a été créée en septembre 2019 une commission dédiée aux bateaux à énergies alternatives. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Pôle Excellence Yachting et a pour mission d’inciter les acteurs du yachting de demain, monégasques (Laneva) ou actifs localement (Vita, Candela, Suncy…), à travailler main dans la main sur des projets innovants. Réunis dans un groupe de travail qui se rassemble tous les deux mois, les membres de cette commission évoquent les nouveautés développées et les synergies qu’il est possible d’envisager. Lors de leur dernière réunion, Vita a annoncé la sortie d’un nouveau Supercharger Vita susceptible d’être adapté à d’autres unités.

Pour découvrir ce que réservent les talents de demain et les dernières évolutions en matière de propulsion, possibilité de suivre :

  • les auditions en ligne : du 30 juin au 3 juillet de 17h00 à 19h00
  • la remise des prix : le mercredi 8 juillet à 11h00.

 

Pour se connecter  rendez-vous sur le site internet de l’évènement :

https://mcsebc.org/fr/planning-des-auditions-2020/

Read more

Planning des auditions 2020

 

MCSEBC – Auditions – Day 1

30 juin 2020 à 17:00 (GMT+2:00) Paris Time

CLIQUEZ ICI POUR S’INSCRIRE

 

Planning des auditions :

17:00 – 17:20 | Sailing Tigers (UAE) – Innovation Prize

17:20 – 17:40 | AGH Solar Boat (Poland) – Innovation Prize

17:40 – 18:00 | AGH Solar Boat (Poland) – Eco Conception Prize

18:00 – 18:20 | UniBo Argonauts Team (UniBo.A.T.) (Italy) – Eco Conception Prize

18:20 – 18:40 | UniBo Argonauts Team (UniBo.A.T.) (Italy) – Innovation Prize

 

 

MCSEBC – Auditions – Day 2

1er  juillet 2020 à 17:00 (GMT+2:00) Paris Time

CLIQUEZ ICI POUR S’INSCRIRE

 

Planning des auditions :

17:00 – 17:20 | Hydrone (Indonesia) – Eco Conception Prize

17:20 – 17:40 | Hydrone (Indonesia) – Innovation Prize

17:40 – 18:00 | FUTUR-E (Italy) – Innovation Prize

18:00 – 18:20 | FUTUR-E (Italy) – Eco Conception Prize

 

 

 

MCSEBC – Team Auditions – Day 3

2 juillet 2020 à 17:00 (GMT+2:00) Paris Time

CLIQUEZ ICI POUR S’INSCRIRE

 

Planning des auditions :

17:00 – 17:20 | Hydros UI Team (Indonesia) – Innovation Prize

17:20 – 17:40 | Hydros UI Team (Indonesia) – Eco Conception Prize

17:40 – 18:00 | Sunflare Solar Team (The Netherlands) – Innovation Prize

18:00 – 18:20 | Técnico Solar Boat – Energy Class (Portugal) – Innovation Prize

18:20 – 18:40 | Técnico Solar Boat – Energy Class (Portugal) – Eco Conception Prize

18:40 – 19:00 | TU DELFT (The Netherlands) – Innovation Prize

 

MCSEBC – Auditions – Day 4

3 juillet 2020 à 17:00 (GMT+2:00) Paris Time

CLIQUEZ ICI POUR S’INSCRIRE

 

Planning des auditions :

17:00 – 17:20 | SBM E Racing Team (Monaco) – Eco Conception Prize

17:20 – 17:40 | Técnico Solar Boat – Solar Class – Innovation Prize

17:40 – 18:00 | HYNOVA (France) – Innovation Prize

18:00 – 18:20 | Wave Estaca (France) – Eco Conception Prize

18:20 – 18:40 | Solarwave (UK) – Innovation Prize

18:40 – 19:00 | Solarwave (UK) – Eco Conception Prize

 

Read more

MISE À JOUR DU SPECIAL PRIZE

Chers participants au prix spécial du Monaco Solar & Energy Boat Challenge,

Suite à la demande de certaines équipes et de certains spécialistes de l’industrie, les modifications suivantes sont apportées au Special Prize qui sera décerné en juillet prochain :

  • Le calendrier des candidatures est modifié jusqu’au 10 juin afin de donner plus de temps aux équipes pour travailler sur leurs candidatures.

Vous pouvez désormais envoyer vos candidatures jusqu’au mercredi 10 juin 2020 à 19h à energychallenge@ycm.org

  • Entrée : Ouverture de la remise des prix aux équipes qui n’ont pas eu le temps de s’inscrire correctement en raison de l’enfermement et aux spécialistes de l’industrie nautique.

N’oubliez pas que vous pouvez postuler pour 1, 2 ou tous les prix !

Pour plus d’informations : energychallenge@ycm.org

 

Read more

Une 7e édition qui se réinvente

Rendez-vous maintenu cet été pour le Monaco Solar & Energy Boat Challenge qui, actualité oblige, change de format pour la première fois depuis sa création en 2014, et favorisera uniquement les échanges en ligne ; le travail en open source entre les participants étant un des fondamentaux de cette épreuve dédiée à l’innovation en matière de propulsion.

Une compétition virtuelle inédite qui permet de respecter la politique sanitaire du moment. « Face au contexte international et pour pouvoir continuer à encourager le travail réalisé par les équipes, il nous a semblé primordial de nous adapter et de faire preuve d’innovation » précise Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M. « La situation actuelle incertaine ne permet pas d’accueillir un événement classique accueillant du public. L’année dernière, nous avions eu près de 1000 visiteurs sur le Village et 350 participants sur site. Il nous fallait trouver une solution pour maintenir la compétition sans déroger aux prérogatives sanitaires. »

 

Organisé par le Yacht Club de Monaco aux côtés de la Fondation Prince Albert II et de l’Union Internationale Motonautique, ce rendez-vous unique au monde s’inscrit depuis sept ans comme l’évènement zéro-émission en matière de propulsion réunissant chercheurs, universitaires, futurs ingénieurs, inventeurs et professionnels du yachting et de l’énergie. Tous partagent une ambition commune : développer des systèmes de propulsion alternatifs pour bâtir le yachting de demain.

 

Une adaptation à l’actualité

En concertation avec Iqos et Credit Suisse, partenaires historiques, mais aussi du constructeur automobile BMW et de YPI (Yachting Partners International) qui ont décidé de s’associer cette année à l’événement, le Monaco Solar & Energy Boat Challenge fait donc peau neuve, le temps de cette 7e édition, avec un format « virtuel » où les nouveaux moyens de communication sont sollicités afin de maintenir un rendez-vous de qualité.

Les participants, répartis dans trois catégories Solar, Energy Class ou Open Sea, ont jusqu’au 31 mai pour soumettre au Jury Technique, composé de professionnels, d’acteurs majeurs de l’industrie et de partenaires, une présentation de leur projet. Une soutenance orale en ligne organisée du 30 juin au 4 juillet, donnera ensuite l’occasion aux équipes de mettre à l’honneur leur travail, avant la remise des prix en ligne le samedi 4 juillet.

 

Trois prix à l’honneur

Les meilleures améliorations technologiques, les innovations les plus visionnaires et pertinentes seront ainsi récompensées par l’Innovation Prize. Le but étant de favoriser les créations adaptables au monde industriel et peser dans la balance économique du secteur. Les candidats doivent élaborer une présentation écrite de leur projet, accompagnée de photos, croquis ou animation, et complétée par une analyse de ses avantages et inconvénients. Leurs conclusions se baseront sur différents tests permettant de prouver l’efficience énergétique du bateau élaboré.

L’Eco Conception Prize soulignera non seulement l’efficacité des matériaux et procédés utilisés mais aussi la contribution scientifique et l’engagement des candidats dans le partage des bonnes pratiques. La participation à une démarche collaborative, les actions préventives, la performance du bateau et la réduction de son impact environnemental doivent être les pierres angulaires du projet dans cette catégorie également soumise à présentation d’un dossier complet.

Enfin, le Spirit Prize reflètera l’esprit de la compétition mais aussi l’originalité des participants à travers une vidéo d’1 minute et 20 secondes élaborée par leurs soins, permettant de présenter le travail en équipe, le bateau, ses évolutions et le travail technique engagé sur les derniers mois écoulés.

Chacun des vainqueurs de ces trois catégories (communes aux 3 Classes) recevra un chèque de 2.000€

 

Des avancées de taille

Conception de batterie, fabrication de panneaux solaires ou encore utilisation de la membrane électrique biomimétique visant à remplacer les hélices de bateau suivant le principe du battement de nageoire des poissons (…) sont parmi les avancées technologiques qui se sont illustrées lors de la précédente édition. Gageons que cette année encore, les compétences en lice donneront naissance à de fabuleuses découvertes et prouesses techniques.

 

Des échanges tout au long de l’année

S’inscrivant dans le cadre du projet « Monaco, capitale du yachting », la Principauté se positionne comme incubateur incontournable dans le domaine, comme en témoigne notamment l’organisation tout au long de l’année de « webinars », des discussions techniques en ligne gratuites menées par des professionnels et ouvertes à tous. Ces rendez-vous (5 organisés jusqu’à ce jour) maintiennent un précieux lien entre professionnels et candidats, leur permettant d’avoir constamment accès à de nouvelles informations et ainsi alimenter leur expérience.

C’est par un décryptage de l’évolution de l’architecture et de l’ingénierie navales mené par Simon Brealey (Lateral Naval Architecture), que cette série de conférences virtuelles a débuté, s’attardant notamment sur les demandes spécifiques et actuelles des super-yachts dans le secteur de la construction navale et mécanique.

Erwan Grossmann (Kairos) est par la suite revenu sur le processus de fabrication des bio-composites et leur impact environnemental. Un débat pertinent permettant non seulement de mettre en relief les propriétés générales et mécaniques des matériaux tels que les fibres, les résines et les matériaux de base alternatifs mais aussi de comprendre comment ceux-ci peuvent influencer l’évolution de la conception des yachts au fil des ans.

Si ces moments s’articulent autour des problématiques du secteur, ils sont aussi l’occasion d’échanges avec les professionnels. C’est dans cet esprit que Jérémie Lagarrigue (Energy Observer) a répondu aux nombreuses questions techniques relevant de l’Energy Class, et que Franziska Steidle-Sailer et Christine Funck (Aquon) ont redéfini l’idée d’un yachting durable.

Lors du webinar du 30 avril dernier, la propulsion marine est venue compléter la liste non exhaustive de ces discussions. Il a été question de l’utilisation controversée de l’hélice considérée comme énergivore, dangereuse, coûteuse, bruyante (…) Autant de points noirs qu’il est aujourd’hui nécessaire de solutionner selon Harold Guillemin (FinX), qui a mis au point une technologie biomimétique qui remplacerait ce mode de propulsion par des membranes compactes et efficaces.

 

 

Job Forum : ressource inégalable de talents

Etudiants et industriels du nautisme peuvent, s’ils le souhaitent, poursuivre les échanges tout au long de l’année via une plateforme web en ligne. Celle-ci permet non seulement aux professionnels du secteur maritime de poster leurs offres d’emploi mais également aux étudiants d’y déposer leur CV. Un échange gagnant-gagnant largement plébiscité par les acteurs de l’industrie. A titre d’exemple, en 2019, les représentants d’Energy Observer s’étaient entretenus avec 15 étudiants, en embauchant 8 par la suite, idem pour Torqeedo ou encore Azura Marine.

 

 

Les acteurs locaux ont leur groupe de travail

A l’initiative de Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M a été créée en septembre 2019 une commission dédiée aux bateaux à énergies alternatives. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Pôle Excellence Yachting et a pour mission d’inciter les acteurs du yachting de demain, monégasques (Laneva) ou actifs localement (Vita, Candela, Suncy…), à travailler main dans la main sur des projets innovants. Réunis dans un groupe de travail qui se rassemble tous les deux mois, les membres de cette commission évoquent les nouveautés développées et les synergies qu’il est possible d’envisager. Lors de leur dernière réunion, Vita a annoncé la sortie d’un nouveau Supercharger Vita susceptible d’être adapté à d’autres unités.

 

Le rendez-vous est donc maintenu pour les passionnés de yachting qui se retrouveront derrière leurs écrans du 30 juin au 4 juillet 2020 pour lever le voile sur toutes les nouveautés de cette 7e et très attendue édition du Monaco Solar & Energy Boat Challenge.

 

Read more

Webinar – FinX

30/04/2020 (16:30 Paris) – Harold Guillemin – fondateur de FinX 

Sujet: Révolutionner les moteurs ‘Outboard’ et la propulsion maritime

 

Sujets:

– Le soulèvement de la technologie de pointe pour les moteurs de bateaux à membrane et le développement actuel (moteur hors-bord 100% électrique 5HP). Pas d’hélice, pas de problème.
– Vision pour les systèmes de propulsion maritime de demain.
– L’impact des jeunes entrepreneurs réinventant le domaine et innovant sans barrières.

Ce webinar comprendra une présentation de 30 minutes et une séance de questions-réponses en direct de 20 minutes.

 

Inscription:

https://zoom.us/webinar/register/WN_ZZ7r82fpQ7OW1heqjW7Oew

 

En ces temps difficiles de confinement, nous souhaitons maintenir le processus de partage d’informations vivant avec des webinars qui permettront aux étudiants, aux professionnels et au grand public d’interagir librement et de partager des données.

Restez à la maison, restez en sécurité et restez connecté!

Read more

SOLAR CLASS – PROCÉDURE D’INSCRIPTION

 

Compte tenu de la situation actuelle de COVID-19 (fermetures d’universités et d’industries), nous avons décidé de prolonger le délai dans lequel les équipes doivent fournir leur lettre d’affiliation et leur entretien technique provisoire.

Le comité acceptera toute la documentation jusqu’au 15 avril pour la Solar Class.

Veuillez contacter l’organisation si un problème supplémentaire survient et nous étudierons les demandes des équipes au cas par cas.

La confirmation des inscriptions aux équipes de la Solar Class sera envoyée à la fin du mois d’avril.

OPEN SEA CLASS – LES INSCRIPTIONS SONT ENCORE OUVERTES !

https://form.jotformeu.com/90642842381357

Nous espérons que tout le monde reste en sécurité en ces temps difficiles !

 

Read more

Student Spotlight – Roald de Brouwer

Roald de Brouwer de l’équipe du Solar Boat Team d’UAntwerp, a relevé le défi en 2019 pour élargir ses connaissances pratiques et s’attaquer à de nouveaux horizons !

Découvrez son expérience ci-dessous :

Qu’avez-vous appris en faisant partie de la MCSEBC ?
Le travail d’équipe est très important pour faire de bonnes courses.
Rechercher des solutions efficaces pour problèmes lors des courses.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le Solar & Energy Boat Challenge ?
L’atmosphère d’ingénieur où tout le monde veut construire le meilleur bateau.
Le la rivalité pendant les courses mais le travail d’équipe pendant la construction du bateau.

[..]

Read more

Webinar – AQUON

Rejoignez-nous le 14 février 2020 à 15h00 (GMT +1h00) pour une session interactive en direct avec
Christine Funk [CEO] et Franziska Steidle-Sailer [Strategic Market Developer] d’AQUON !

Redéfinir le yachting durable – une approche holistique basée sur la propulsion verte à l’hydrogène :

Avec son catamaran à moteur de 68 pieds « AQUON One », la société Swiss Sustainable Yachts est pionnière dans le domaine des catamarans de plaisance propulsés à l’hydrogène vert. Cela permet de naviguer sans émissions et, comme AQUON One produit également sa propre énergie à partir de cellules photovoltaïques et génère de l’hydrogène vert directement à bord, il a le potentiel d’être énergétiquement autonome.

Dans ce webinaire, le responsable du développement du marché de l’entreprise donnera un aperçu de ce système énergétique innovant, ainsi que des implications qu’il a sur d’autres aspects de la conception du yacht, tels que l’optimisation de la coque et du poids, les implications sur la sécurité et la classification, ainsi qu’un système de gestion énergétique intelligent et des matériaux de construction durables.

CLIQUEZ ICI POUR UN ENREGISTREMENT RAPIDE

[..]

Read more

Industry Spotlight – Harold Guillemin

Pour donner le coup d’envoi des Pleins feux sur l’industrie de cette année, nous mettons en vedette un très jeune entrepreneur innovateur,
son nom est Harold Guillemin et il est le PDG/fondateur de FinX.

Découvrez ci-dessous comment ce jeune homme fait la différence :

Quel est votre parcours et comment avez-vous développé les compétences pour diriger une entreprise ?

Après mon Master d’Ingénieur à l’ESME Sudria, j’ai rejoint la start-up AMS R&D, fondée par mon père, afin d’aider au développement d’une nouvelle technologie de pompe industrielle appelée Wavera qui utilise une membrane ondulée comme une nageoire de poisson. Lancée en 2018, cette gamme de 200 Watts et 100% électrique nous permet de propulser un fluide avec une économie d’énergie allant jusqu’à 30%. Après cinq années passées à la R&D d’AMS, comme je connaissais bien cette technologie et que je l’aimais, j’ai voulu l’adapter au monde nautique et ainsi propulser des bateaux sans hélice. Afin d’avoir toutes les compétences nécessaires pour développer une start-up, j’ai eu l’opportunité de faire un double Master en Entrepreneuriat d’un an à l’ESSEC et à CentraleSupélec. C’était un bon moyen d’avoir tous les pré-requis en affaires, en plus de la technique, comme la gestion d’entreprise, le juridique, la recherche de fonds, etc. Cela m’a permis de me concentrer sur le projet et de créer FinX. Grâce à tout cela, FinX est maintenant une équipe formidable, qui développe cette grande propulsion bio-inspirée.

Pourquoi avez-vous choisi de créer FinX ?

L’urgence climatique frappant à nos portes, je ne pouvais pas rester inactif. Fasciné par cette technologie, que j’ai contribué à développer chez AMS R&D, j’étais profondément convaincu que je pouvais l’adapter au secteur nautique. Quand on sait qu’un moteur de bateau à combustion de 5 CV pollue autant que 38 voitures, il y a une réelle urgence à mettre fin à cette aberration !
J’ai décidé d’adapter cette technologie à un univers où elle pourrait avoir un plus grand impact, il était donc évident de la développer dans le domaine de la voile… peut-être parce que je suis breton d’origine !

[..]

Read more