Place à la compétition

Cette troisième journée du Monaco Solar and Energy Boat Challenge était riche en émotions et en échanges. Elle a été marquée par le lancement des courses avec les premières qualifications des prototypes et le début des cycles de conférence.

 

 

C’est dans l’effervescence que cette troisième journée du Monaco Solar & Energy Boat Challenge a débuté. Dès le matin sur les quais, toutes les équipes de la compétition se sont activées sur leur embarcation pour régler les derniers détails avant de mettre à l’eau, pour la première fois, leur navire dans la marina du Yacht Club de Monaco. A 10h, chaque pilote naviguait fièrement à bord de son prototype à l’occasion de la Grande Parade qui a marqué le coup d’envoi de la compétition. Un moment important pour les participants qui ont ainsi pu présenter leur projet mais aussi peaufiner leurs réglages avant les qualifications de l’après-midi. La parade a ainsi démarré dans le port, puis les navires se sont rendus dans la zone de courses, pour une première reconnaissance des parcours, et ont viré de bord afin de se rendre devant le Musée Océanographique de Monaco. Le public a ainsi pu découvrir l’ensemble des 34 unités des différentes classes : Solar, Energy et Offshore et plonger dans l’ambiance du Monaco Solar & Energy Boat Challenge.

 

Au cours de cette même matinée, en parallèle de la parade avait lieu le premier cycle de conférence sur la thématique « Défis et opportunités environnementaux dans le milieu maritime. »  Cette conférence a permis de montrer des solutions mais aussi de présenter des démarches pour répondre aux enjeux environnementaux avec une idée principale qui est ressortie, chaque projet développé doit s’inscrire dans une démarche globale pour avoir un véritable impact positif pour l’environnement. Dans ce contexte, la première intervenante Georgina Grenon, Directrice de l’Excellence Environnementale pour les JO Paris 2024, a présenté les axes écoresponsables pris par le comité olympique pour faire en sorte que les JO deviennent un modèle d’événement durable, ils ont notamment misé sur la proximité de chaque jeu dans la ville et la réappropriation des espaces déjà en place pour s’approcher de la neutralité carbone. La conférence s’est terminée sur le discours de Marco Casiraghi, ingénieur et force motrice derrière l’événement « Un constat peut être fait, des moyens existent à ce jour pour rendre notre monde meilleur ».

 

Après le déjeuner, la compétition a démarré pour les équipes, avec les courses de qualification. Durant 1h30, les équipes de l’Energy et du Solar Class ont mis à l’épreuve leur prototype sur un circuit fermé de 0,5 mille nautique. Les meilleurs temps dans la classe Energy ont été réalisés par l’équipe française ESTACA avec un chrono de 1’49 et dans la Solar Class, par l’équipe allemande Hochschule Emden-Leer avec un temps de 2’22- (Cf, le tableau des résultats). Ces courses de qualification ont ainsi permis d’établir les paires qui vont s’affronter durant la Match Race ce samedi.

Dans la continuité du Workshop hydrogène de la veille, Energy Observer – premier bateau fonctionnant entièrement à l’hydrogène – a présenté au cours d’une conférence de presse l’Energy Observer Development, structure commerciale qui propose des solutions concrètes, performantes et accessibles utilisant les énergies renouvelables et l’hydrogène pour des applications maritimes et terrestres.

 

La journée s’est terminée par les Tech Talks des équipes, qui à la fin ont laissé place aux rires et à la détente des participants. Dès demain, de nouvelles épreuves les attends : fleet race, endurance race ou encore speed race… (Cf programme)